BYPASS

services-banner

Le bypass agit par plusieurs mécanismes qui s'associent :

  • Une restriction (comme la gastroplastie)
  • Une malabsorption : les aliments sont moins digérés
  • Un dumping syndrome : (l'ingestion d'aliments très sucrés en quantité importante entraine une sensation de malaise général et une accélération du pouls, ces aliments doivent donc être pris en petite quantité)
  • Une diminution du taux de ghrêline, qui est l'hormone de la faim, ce qui entraîne un désintérêt pour la nourriture (attention : ce mécanisme d'action n'est pas efficace sur les éventuelles compulsions).

Le bypass est une intervention complexe, avec une hospitalisation de 2 à 4 jours en moyenne.

Le bypass doit entrainer une perte de poids très importante

De l'ordre de 5 kgs par mois, pendant les 6 premiers mois, puis une perte de poids de 2 à 4 kgs par mois.
Il est plutôt indiqué pour des Indices de Masse Corporelle supérieurs à 45.
D'après les données scientifiques, le bypass fait perdre - en moyenne - 70% de l'excès de poids en 1 an.

La dénutrition et les carences vitaminiques ne sont pas rares

Une supplémentation orale en vitamines et oligo-éléments est indispensable.
La modification du circuit alimentaire est responsable de la diminution de la digestion des vitamines dites "liposolubles" (vitamines A, D, E K), de la vitamine B12 et de certains nutriments et oligo-éléments. Ces différents produits devront être apportés en supplément de l'alimentation, sous forme de gélules (ce qui représente un coût d'environ 20 € par mois, non remboursé par la Sécurité Sociale).

Le bypass classique est difficilement réversible, le mini bypass est, lui, relativement facilement réversible.

Le confort alimentaire est meilleur qu'avec la gastroplastie

Les vomissements sont rares.

Les habitudes alimentaires doivent être modifiées

3 repas et éventuellement 2 collations.

Les grignotages sucrés sont assez mal supportés, surtout avec le bypass classique

A cause du ''dumping syndrom'', ce qui est considéré comme un bénéfice par les patients opérés.

Un suivi régulier par une équipe multi disciplinaire est obligatoire.

3 Prises de sang sont nécessaires la première année, puis 1 à 2 prises de sang par an, pour rechercher un déficit vitaminique, une anémie, une dénutrition.

Le mini bypass

Le mini bypass est une évolution récente du bypass, ses avantages théoriques sont :
 Une réalisation technique plus facile, donc une intervention moins longue, de ½ h à 1 heure.
 Une réversibilité totale, relativement simple à réaliser techniquement par coelioscopie.

Les principaux inconvénients du mini bypass semblent être :
 Un reflux gastro oesophagien (ce problème devrait être en voie de résolution, en utilisant un tube gastrique plus long).
 La perte de poids à 1 an semble la même qu’avec le bypass, de même que la perte de poids à 5 ans. Les résultats à 10 ans ne sont connus.
Très important : le mini bypass n’a de « mini » que son nom : son mode d’action et ses conséquences sur l’organisme sont les mêmes qu’avec le bypass, le suivi et la prise de vitamines au long cours sont indispensables.